samedi 12 mai 2018

Scène de crime

Ceci est une scène de crime :


En effet, sur le carrelage clair de notre salle, on observe très nettement des gouttelettes de sang.
Or, en analysant la forme et l'orientation de ces gouttes, en faisant une analyse ADN, on découvrirait que ce sang... vient de mon oreille !

Parfaitement !

D'ailleurs, pas besoin de chercher le - ou plutôt la - coupable, car je la connais : il s'agit de Caroline-Blouse-Verte !

Absolument !

Figurez-vous qu'après les vacances, Maman m'a emmenée chez elle pour mon rappel de vaccin.

Bon, on ne va pas dire que j'aime ça, mais comme je commence à bien connaître ma Caroline-Blouse-Verte
et que la Maman me papouille toujours pendant la consultation et la piqûre, je ne dis trop rien.

Mais cette fois-ci, elles m'ont fait un coup en douce !

Pendant que la Maman me tenait la tête en me racontant des mots doux, la Caroline m'a piqué l'oreille avec une petite pointe pour me piquer une goutte de sang qu'elle a aussitôt glissée dans un petit appareil dont le cadran a affiché "1.5".
Et ça lui a donné un grand sourire !
Allez savoir pourquoi...

La véto a mesuré ta glycémie. 1.5 g / L, c'est moins qu'en 2016 à la dernière prise de sang, et c'est un bon taux pour un chat qui a mangé avant le prélèvement. Voilà !

Ah... alors on est contentes ?

Exactement !


N'empêche que... La goutte sur mon oreille n'avait pas fini de sécher quand on est rentrées à la maison,
et comme ça me chatouillait, plutôt que de me passer la patte dessus... j'ai secoué la tête un bon coup !

Et CLAC : des gouttelettes de mon ADN partout sur le carrelage !



Juste pour vous rendre compte, l'oreille, après le prélèvement était comme ceci :


Et quelques jours après, toute trace avait disparu. Même pas une croûte !
Elle a des doigts de fée, notre Caroline !

mardi 8 mai 2018

Chacune sa façon de lézarder

Chacune sa façon de lézarder !

Maman s'endort au soleil sur le transat si elle veut; moi, je "lézarde" plutôt avec des bestioles à écailles...




Il faut savoir que, depuis plusieurs années, Mamie, qui déteste me voir attraper des proies
- alors que c'est partie intégrante de ma nature féline... -
désirait que je lui ramène de mes chasses une queue de lézard...

Selon une légende qui n'appartient qu'à elle,
une queue de lézard dans un porte-monnaie empêche ce dernier de se vider
et assure donc la richesse à sa propriétaire...
Elle justifiait même sa fable improbable en m'assurant que les queues de lézards repoussent,
et que je ne ferai donc pas grand mal à ma petite proie.

Mais attention : elle ne voulait QUE la queue !
Interdit de choper la bestiole en entier, encore moins de la croquer !
Ce qui, en gros, donnait ça :


J'aurais dû montrer cette photo à Mamie.
Elle aurait sans doute remarqué que la queue du lézard est bien minuscule par rapport à ma pattoune.

Je me suis appliquée, mais... le premier lézard, j'ai loupé sa queue !
Un coup de dents malencontreux et crac !
Tout le 'tit corps mou sans vie entre les quenottes ! 
Bon, y avait quand même sa queue, mais la Mamie n'était pas trop satisfaite de ma chasse.

J'ai donc retenté ma chance avec un spécimen plus gros, et là... BINGO !
La queue m'est restée entre les griffes tandis que la bête filait entre les cailloux ! 


Mamie allait être contente !

Seulement voilà, tous ces beaux spécimens, il fallait les conserver...
Alors, Maman a eu une idée de génie :
avec un bouquin qui traînait dans sa valise et deux élastiques, elle a fabriqué un "lézardier".
C'est comme un "herbier", sauf qu'à la place des herbes, on fait sécher entre les pages... des bouts de lézards !


PS : Maman me charge de vous préciser que le livre n'est pas terrible. Donc, pas la peine de l'acheter, mais on ne va pas non plus faire chronique littéraire !
C'est vrai, quoi : on est sur mon blog, ici, pas sur "Osez les livres !"

Le plus important, c'est qu'au retour, une fois les sauriens bien séchés entre les pages d'Amelia,
Maman les a plastifiés et maintenant, ils ont rejoint leur destination finale :
le porte-monnaie de Mamie !


Et tout ça grâce à qui ? 

😼 et 🐊


samedi 5 mai 2018

Lézarder

Pendant les vacances, il m'arrive de me demander où est la Maman et ce qu'elle fait.

Cette fois-ci, quand j'ai enfilé mon harnais et décidé Mamie à la chercher, une drôle de surprise m'attendait dans le jardin :


J'avais du mal à y croire ! 


Un brin de soleil bien chaud, un petit vent frais par dessus, un transat... et voilà ma Maman insomniaque qui tape un roupillon en pleine journée !

Du coup, il ne me restait plus tellement d'options...



Bon, personnellement, je préfère une autre façon de "lézarder"... 🐊

Mais ça, je vous en parlerai la prochaine fois !